Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-01-30T10:01:57+01:00

Juste une heure à vivre !

Publié par Sophie Desbasbleus

Il y a des jours où je me pose des questions bêtes, des questions inutiles, des questions futiles ou encore des questions graves ...

Ce matin, je ne sais pas pourquoi, je me suis posée LA question :

Que ferais je s'il me restais plus qu'une heure à vivre ?

Alors, pour être ne pas tricher et ne pas idéaliser ce moment, je me suis imaginée que cette dernière heure serait là, maintenant, celle qui commence, ce moment présent ...

Il est donc 10h11, ce jeudi 30 janvier 2014 et dans une heure je serais morte ... Je viens de l'apprendre.

J'imagine que je serais triste, mais vraiment triste. Pas forcément de mourir, je ne peux rien y faire mais de tout ce qui va en découler.

Je suis triste de savoir que mes enfants vont devoir vivre sans moi, grandir sans mon regards, sans mon aide et mon soutien. Mais ce qui me fais encore plus mal c'est qu'il va falloir leur dire ... Le choc qu'ils vont prendre en pleine tête à 11h30 en sortant de l'école.

Je n'arrive pas à imaginer leurs réactions. Le premier changement pour eux sera qu'à la sortie de l'école, je ne serais pas là. Ce n'est pas à moi que la Choupette offrira son sourire derrière la porte et ce n'est pas à moi qu'elle fera voir les trésors qu'elle aura caché dans son cartable. Ce n'est pas à moi qu'elle racontera sa matinée en attendant que Youyou sorte à son tour.

Et une fois que Youyou sera sorti, ce n'est toujours pas moi qui aurais le scoop du nombre de fautes à sa dictée... D'ailleurs c'est peut être à ce moment que la question arrivera :

Elle est où maman ?

J'imagine que c'est Nanou, qui sera allé les chercher. J'imagine donc qu'il attendra d'être à la maison, dans un lieu rassurant et appaisant pour leur annoncer ma mort.

Et là, encore une fois mon coeur saigne, parce que si j'ai mal du choc que cela peut faire à mes enfants, j'ai aussi mal pour celui de mon amoureux... Lui aussi devra vivre sans moi mais c'est aussi lui qui devra l'annoncer aux Youyous.

J'ai vraiment du mal à me mettre à sa place. Devoir encaisser le coup et en plus devoir voir la réaction sur le visage des mes enfants. Devoir faire face à son chagrin mais celui aussi de deux être innocent que leurs mamans à laisser ce matin à 8h30 dans la cour de l'école.

Je n'arrive pas à imaginer les mots qu'il utilisera et l'après immédiat.

C'est pour ça que mes premières minutes seraient utilisées pour appeler le boulot à Nanou pour les prévenir qu'il devra absolument être là à 11h30 et qu'il sera surement absent quelques jours.

Une fois, ce côté pratique, je me vois choisir 3 belles photos sur l'ordi et de les imprimer.

La première serait une de Nanou et Moi, juste nous. Au dos, j'écrirais ... je lui dirais tout ce qui me passe par la tête, ce que je ne lui ai jamais dis, et bien sur que je l'aime, que je ne veux pas qu'il soit triste trop longtemps, qu'il soit fort pour nos Youyous, qu'il soit patient avec eux et je lui dirais aussi que je veux qu'il refasse sa vie. Je ne veux pas qu'il vive seul, sans quelqu'un à ses côtés pour le soutenir le reste de sa vie.

La seconde serait une photo de Youyou et Moi, juste nous. Au dos, j'écrirais ... Il est grand maintenant, il sait lire. Je prendrais mon écriture scolaire, pour qu'il puisse la lire seul si c'est ce qu'il veux. Je lui dirais que je suis fière de lui, que je l'aime à la folie, que je sais que c'est dur, qu'il a de la peine mais que personne ne peux rien y faire, que la vie est injuste et que c'est normal de pleurer et d'être en colère. Je lui dirais aussi que je sais qu'il fait des efforts énormes à l'école mais qu'il doit continuer. Je lui dirais d'être là pour sa petite soeur, qu'elle va avoir besoin de lui mais que lui aussi à le droit d'avoir besoin d'aide... que son papa et sa famille proche sera là pour le consoler, le cajoler et essayer s'apaiser son chagrin.

La troisième serait une phot de la Choupette et Moi, juste nous. Au dos, j'écrirais... Elle est toute petite ma Choupette, elle ne sais pas lire mais un jour elle pourra et dans l'immédiat quelqu'un pourra lui lire si elle en a besoin. Je lui dirais que je l'aime d'un amour pur, que je me reconnait en elle, que je me vois dans ses yeux et dans les traits de son visage. Dans son caractère aussi. Je lui dirais que je suis si fière d'elle, ce petit bout de fille, grande et courageuse qui n'a peur de rien et vie chaque jour à fond. Je lui dirais de continuer, de ne rien changer, que je sais qu'elle deviendra une belle femme forte et indépendante. Mais je lui dirais aussi que si un jour elle tombe, son papa et son frère seront toujours là pour elle.

Et puis finalement, j'imprimerais une dernière photo ... Une de nous 4, juste nous. Au dos, j'écrirais... Juste une phrase :

Je vous aime, je vous aimerais toujours !

Je crois que mon sens pratique aura aussi fait irruption ...

Je me vois très bien ,entre deux photo-lettre, mettre la table, ranger la vaisselle et programmer le four que que le plat de lasagne surgelé soit prêt à midi.

Je me vois aussi, sortir les carnets de santé, les papiers importants, le carnet de numéro de téléphone avec le numéro des médecins, les adresses mais aussi l'agenda de la famille pour que Nanou n'ai pas à les chercher quand il en aura besoin.

Je me vois envoyer un mail groupé à mes proches, ma famille, pour leurs annoncer ma mort.

Je me vois appeler les grands parents pour leur dire MERCI et que je les aiment, pareil pour ma maman mais je ne vois pas mon père dans cette heure là...

L'heure touche à sa fin, je me vois une dernière fois dans le miroir de la salle de bain en train de me faire belle, passer ma plus belle robe...

Et enfin, je me vois partir en voiture pour aller sur ce banc où Nanou m'a demandé en mariage, ce banc à Privas, en face de notre lycée, ce lycée où nous nous sommes connu et aimé pour la première fois.

Je ne veux pas mourir dans ma maison. Parce que cette maison, je l'aime et je l'aimerais toujours. Cette maison, c'est Nanou qui nous l'a construite. Dans cette maison Nanou et moi avons imaginé nos enfants grandir, notre famille s'agrandir... Dans cette maison, nous n'avons que de beaux souvenirs et je ne veux pas les "tâcher" en y mourant, ce qui pourrait la rendre invivable pour eux.

Voila, ce que je ferais si je devais mourir dans une heure, et toi tu ferais quoi ?

Juste une heure à vivre !

Voir les commentaires

commentaires

Cleophis 06/02/2014 21:35

J'écrirais une lettre aussi, à tous les membres de ma famille. <3

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog